Les Bantous de la Capitale célèbrent leurs 60 ans

Reading Time: 2 minutes
Les Bantous de la Capitale
Les Bantous de la Capitale

15 août 1959 – 15 août 2019 – le célèbre orchestre congolais Les Bantous de la Capitale célèbre cette année son soixantième anniversaire. Ce groupe est un monument de la musique congolaise, africaine et une inspiration pour de nombreux artistes.

Août 1959 – Création des Bantous de la Capitale

1959. Le vent des indépendances souffle déjà en Afrique. A Léopoldville (Kinshasa) les artistes d’Afrique Centrale affluent.
Dans cette ville ils peuvent enregistrer, signer chez des labels ou encore collaborer avec d’autres musiciens.
Des artistes Brazavillois se regroupent et fondent les Bantous de la Capitale. Edouard Ganga, dit Edo, est actuellement le seul fondateur du groupe encore présent.

Rumba congolaise, cubaine ?

Dans les années 60, nombreux sont les groupes de musique qui ont été inspiré par les sonorités cubaines ; el son cubano et la rumba en particulier. On peut aussi dire qu’ils ont reconnu les sonorités africaines dans ces genres musicaux.
La rumba, notamment, tient ses origines dans les musiques traditionnelles du bassin du Congo ; dont la Cumba, pratiquée lors de cérémonies de fertilité.
On peut sans aucun doute dire que la Rumba a des origines africaines, et des versions cubaines et congolaises.

Lorsque les artistes chantent en espagnol, la distinction n’est presque plus perceptible. Des groupes tels que Africando ou Las Maravillas de Mali ont bien montré cela.

Même sans chanter en espagnol, les similitudes sont plus que frappantes. Il suffit d’écouter Comité Bantou !

Comité Bantou – Les Bantous de la Capitale

Les Bantous de la Capitale, bien plus qu’un simple groupe

Dès le début de son existence, l’orchestre a commencé à sillonner l’Afrique. Ils jouent à Dakar, en Algérie et dans bien d’autres pays.
D’autres part, de nombreux artistes sont passés par ce groupe. Par ailleurs, cet orchestre a inspiré de nombreux genres musicaux plus récents, comme le Coupé-Décalé.
Les Bantous de la Capitale ont largement contribué à la diffusion de la Rumba et du rayonnement de la musique congolaise.
Edo a aussi été un des membres fondateurs du Négro Jazz ou du très célèbre OK Jazz.

C’est incontestable, les Bantous de la Capitale s’inscrivent dans le patrimoine musical, culturel et historique de l’Afrique ; si ce n’est au-delà. Pour les amateurs de Rumba, un best-of de leurs 40 titres emblématiques marque cet anniversaire.


Des artistes de la jeune génération, tels que Héritier Watanabé, ne cachent pas leur amour pour les Bantous de la Capitale. Dès lors, le pont est fait entre les mélomanes de la jeune génération et les plus âgés. C’est là toute la magie de la musique : langue universelle et transgénérationelle. C’est aussi à travers elle que les Africains, à travers le temps et l’espace sont restés connectés et attachés à leur terre mère.

Bon 60ème anniversaire les Bantous de la Capitale !