L’art africain contemporain, nouvelle carte d’identité d’un continent

Reading Time: 3 minutes

{DOSSIER} – une série d’articles et de reportages à suivre

L’art africain contemporain a le vent en poupe.

A travers une série d’articles et de reportages Amanie Magazine observe d’un côté l’essor actuel de l’art africain contemporain et, d’autre part, le regard porté sur l’Afrique, en Europe.

Celui-ci est-il changé ? Des cartes sont-elles redistribuées ? Que perçoivent les artistes africains ? …

art africain contemporain
crédits : @najee.dorsey

Même si l’image ci-dessus ne fait pas exclusivement référence à l’art Africain, elle nous a bien inspirée. Et nous souhaitons savoir ce qu’il en est pour l’art africain contemporain, en Europe.
En effet, les capitales européennes affichent chacune leur tour des événements variés dédiés à l’art africain et les médias les relaient.

Il y a encore quelques années seuls les artistes, les spécialistes, les académiques, certains professionnels du monde de l’art et les passionnés s’intéressaient de près à ce qui était souvent décrit comme  » l’art naïf africain. « 
En plus de la multiplication d’événements, on observe aussi un public plus nombreux et plus diversifié s’intéresser, même se passionner, pour les oeuvres d’art d’artistes africains contemporains. Par ailleurs, ceux-ci se produisent davantage en Europe et jouissent d’une plus grande audience. Il est évident que les moyens de télécommunication et de transport y sont pour quelque chose. Les réseaux sociaux entretiennent cet effort, en étant une magnifique vitrine d’une partie de l’art africain contemporain.

Rencontre avec « Maedany », blogueuse et photographe

crédits : MAEDANY

Depuis 2014, Dany partage ses coups de coeur photographie et art contemporain sur son blog. C’est en suivant son coeur qu’elle a décidé de faire coincider passion et vie professionnelle. Ainsi, en 2018 l’agence de communication MAEDANY a vu le jour.
Entrepreneure créative, dynamique et pétillante, Dany parcourt les expositions, les musées, les galeries et événements culturels avec un oeil avisé.

crédits photo : MAEDANY

Art africain contemporain, le regard de Maedany

Avec plus de 5 années passées à apprécier l’art contemporain, notamment les oeuvres d’artistes africains, Dany partage avec nous ce qu’elle observe.

Amanie :  » Comment l’art africain contemporain bouleverse les représentations de l’Afrique en Europe ?
Dany – Même si d’un point de vue général, l’attrait est encore timide, les oeuvres des artistes africains contemporains gagnent sont davantage médiatisés. Le public répond de plus en plus présent lors des événements. Cela marque un vrai changement !

– Qu’est-ce qui selon toi a initié cela ?

– L’art africain contemporain a su s’imposer par sa présence dans les biennales, les foires, les ventes aux enchères et les rencontres internationales… Et je dirais que tous ces événements sont eux-mêmes animés par le désir de révéler les créativités africaines d’une part, et l’ouverture aux diasporas, d’autre part.

– Changement de génération ?

– Oui et de vision. Jusqu’il y a peu l’art africain contemporain avait du mal à s’intégrer en Europe. Il y avait surtout la domination de l’image ethnologique et mystique, avec des symboles religieux et spirituels. Cette fascination a toujours existée pour des besoins sociaux et philosophiques. L’élément purement artistique était voilé.
Avec une relation nouvelle, une approche différente, une ouverture à d’autres points de vue ; on change de paradigme. C’est en cela qu’on peut parler de changement de génération. Il ne s’agit pas uniquement d’un phénomène de mode comme on semble le croire.

– Et la suite comment la vois-tu ?

– Les outils de communication, les réseaux sociaux, offrent une réelle visibilité mondiale, aux artistes africains. Sans oublier les progrès technologiques.
Les enjeux se sont élargis : les artistes se produisent et vendent à l’international. L’art africain s’exporte mieux.
Tout ceci commence à semer des graines.

La suite… nous vous la proposons avec l’essor de l’art africain contemporain en Norvège !